14/09/2011

0 Facebook : les breves du 13.09.2011



Facebook : les breves du 13.09.2011

Quels sont les impacts de Twitter et Facebook sur la télévision ...
par Michelle Blanc
Quels sont les impacts de Twitter et Facebook sur la télévision? Au moment d'écrire ces lignes, la réponse n'est pas catégorique. D'excellents programmes de télévisions sont dans la mire des médias sociaux et amplement partagés par une ...
Test des commentaires Facebook - Dailymotion Blog
par Jeanne
Insérer Facebook dans les commentaires, c'est une grosse erreur et ça le restera si vous l'implantez. Beaucoup de monde va partir de Dailymotion (dont moi) si ce système devait être instauré. Je n'ai pas envie que ma vie privée soit dévoilée, ...
[Exclu] Mediastay lance « Credits Booster », des crédits Facebook gartuits ...
par Juliette Raynal
Lancée demain par Mediastay, Credits Booster est la première application française sur le réseau social, qui permet d'obtenir des crédits.

Une ministre allemande veut bannir Facebook des administrations
Numerama
Après avoir appelé l'an dernier ses concitoyens à quitter Facebook, la ministre allemande en charge de la consommation souhaite désormais que les sites web de l'administration n'utilisent aucun service lié au site communautaire. ...

Numerama
Facebook: de la musique, des photos et des crédits
La Presse Affaires
Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, procédera, dans dix jours, à sa traditionnelle conférence f8, une longue journée durant laquelle la direction du populaire réseau social présente à ses nombreux partenaires développeurs ses plans pour l'année ...
PSG: Pastore explose sur Facebook depuis son arrivée à Paris
Sportune.fr, le spécialiste de l'économie du sport business
Les statistiques fournies par Facebook semblent aujourd'hui les plus parlantes pour mesurer l'intérêt que suscite le milieu de terrain auprès du public. Quelques jours avant son transfert au PSG, début août, nous vous annoncions que le joueur jouissait ...

Sportune.fr, le spécialiste de l'économie du sport business
Facebook : découvrez les nouveautés de l'identification de photos
01net
Facebook a modifié les conditions selon lesquelles vous ou vos amis pouvez être identifiés sur une photo, mais il n'est toujours pas possible d'empêcher purement et simplement cette identification. Explications. ensées améliorer le contrôle de vos ...
Facebook accapare peu à peu notre vie numérique
Challenges.fr
Facebook prend chaque jour un peu plus de place dans nos existences, en tous cas dans nos vies numériques. La toute dernière enquête Nielsen sur les médias sociaux nous apprend en effet que les Américains passent désormais plus de 53 milliards d'heures ...
Les États-Unis menacés via la page Facebook de la Maison-Blanche
BRANCHEZ-VOUS.com
Dimanche, alors que les États-Unis et le reste du monde se souvenaient des attentats du 11 septembre 2001, un internaute a publié sur la page Facebook de la Maison-Blanche des messages de menace. La police chargée de protéger le président des ...
"Facebook ira au-delà de la communication avec son service musical"
7sur7
Facebook lancera ce 22 septembre son service musical, en partenariat avec différents sites qui diffusent déjà légalement de la musique, comme Rhapsody ou Spotify. Un nouveau projet qui permettra au réseau social d'aller au-delà de la communication, ...
Fête de la gastronomie : un débat autour de la gastronomie organisé le 16 septembre
Le Parisien
Il se tiendra sur Facebook, avec Hervé This, spécialiste de la cuisine moléculaire et physico-chimiste. Le public est invité à laisser ses questions sur la page Facebook de la première Fête de la gastronomie, organisée partout en France le 23 septembre ...

Le Parisien
Facebook se mobilise pour soutenir Renaud
Jeux Actu MUSIQUE
Plus de 5100 personnes ont rejoint un groupe Facebook sans autre objectif que redonner un peu de baume au coeur à Renaud. Sans espérer un nouvel album ou de nouvelles chansons, ce groupe a compilé tous les messages de soutien à l'artiste pour pouvoir ...

Jeux Actu MUSIQUE

05/09/2011

0 LA ZOOTHÉRAPIE AIDE À LA GUÉRISON EN METTANT EN CONTACT LES MALADES AVEC DES ANIMAUX.


Le contact avec les animaux peut permettre des progrès moteurs ou sensoriels. 

Destinée aux adultes et enfants malades ainsi qu’aux personnes âgées, la zoothérapie se développe en Côte-d’Or. Une association y a été créée il y a un an.

 Lapins, chiens, cochons d’Inde, ou encore chinchillas, tous ces animaux ont pour point commun d’être utilisés en zoothérapie. Cette discipline, très pratiquée outre-Atlantique, met en contact des personnes malades ou handicapées avec des animaux, et permet des progrès physiques ou psychologiques. L’association de zoothérapie de Côte-d’Or (AZCO) a été créée il y a un an. Sa fondatrice, Christine Levant, se montre plutôt satisfaite à l’heure de dresser un premier bilan. « L’équipe ressource de notre collectif est notamment constituée d’un vétérinaire, d’un médecin généraliste, ou encore d’une assistante sociale », indique la Côte-d’Orienne, elle même psycho-motricienne. « Chaque espèce animale permet de travailler des aspects particuliers, sachant que les personnes vont toujours accrocher avec tel ou tel animal, et réciproquement. Les différents ateliers permettent de travailler le relationnel, la motricité, l’équilibre, la préhension ou encore le sensoriel », poursuit Christine Levant. Un « support d’activité » L’animal est considéré par les zoothérapeutes comme un « support d’activité », il peut permettre au malade de s’exprimer plus facilement qu’il ne le ferait face à un soignant. « On intervient dans différentes structures, qu’il s’agisse de maisons de retraite, hôpitaux psychiatriques et très bientôt à l’hôpital d’enfants du bocage, pour des enfants souffrant du cancer. On travaille au service des équipes soignantes, en collaboration avec eux. L’accueil reçu est majoritairement bon, les seules réticences concernent l’hygiène », indique la Côte-d’Orienne, qui poursuit : « Le suivi vétérinaire est très poussé, on remplit après chaque séance des grilles d’évaluation pour mesurer les progrès accomplis par la personne. Après un an, on voudrait continuer à se faire connaître pour que davantage d’établissements puissent découvrir la zoothérapie. Même si on a arrêté toute publicité, le bouche-à-oreille fonctionnant très bien. » L’AZCO, qui bénéficie des soutiens de la Région, d’AG2R et du Crédit Mutuel. cherche des bonnes volontés, notamment pour aider aux soins des animaux, ainsi que pour sa participation aux manifestations, comme prochainement le Grand Dej.


Association de Zoothérapie de Côte d'Or
Contrairement à une structure d’accueil, l’AZCO va à la rencontre des personnes en situation de handicap en se rendant directement dans les structures dans lesquelles elles sont accueillies.
Pour cela, l’AZCO se déplace avec ses animaux et achemine son propreespace d’éveil itinérant.
Cet espace est entièrement adapté au public concerné. Il répond aux exigences posées par les différents types de déficiences rencontrées.
De plus, les activités de l’AZCO s’articulent autour de projets thérapeutiques personnalisés et évolutifs établis en étroite collaboration avec les équipes soignantes.
L’AZCO bénéficie également d’un programme d’évaluation des activités menées.
A cet effet, une fiche d’évaluation est remplie à la fin de chaque atelier avec les soignants afin d’ajuster au plus près les activités aux objectifs du projet thérapeutique.
A la fin de chaque programme, un livret d’évaluation est remis à la structure d’accueil.
Les comportements (retrait, isolement, écholalies, stéréotypies…), les émotions, les échanges, les gestes, les relations verbales et non verbales, les capacités déployées, la motivation personnelle sont autant d’éléments évalués à la fin de chaque atelier et qui permet d’optimiser le travail thérapeutique au plus proche des particularités de chacun.

Pour les contacter :
Association de Zoothérapie de Côte d'Or - AZCO
4 Rue de la Fontaine du Gué
21310 - NOIRON SUR BEZE
Téléphone : 06 31 80 20 67 ou  03 80 29 65 19
Mail : info@azco.eu
Pour télécharger le bulletin d'adhésion de l'AZCO et soutenir leurs activités, cliquez ICI.

29/08/2011

0 Achats en ligne avec son smartphone ou tablette penser a la securite de vos données



La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) propose une fiche pratique pour réaliser des achats en ligne avec son smartphone ("téléphone intelligent") en toute sécurité.

Présentée sous la forme d’un Questions/Réponses, la fiche détaille notamment les différentes modalités d’achat depuis un téléphone (envoi d’un SMS, accès à un site marchand ou à un site web mobile, recours à un magasin d’applications), les informations transmises lors de l’achat d’une application, les obligations qui incombent aux sites web marchands (mobile ou non), les éléments constitutifs d’une connexion sécurisée et les actions possibles en cas de problème (annulation d’un paiement, dépôt d’une plainte à la Cnil).
La Cnil propose sur le même modèle deux fiches pratiques intitulées "les smartphones en questions" et "Tablettes, smartphones ou téléphones portables : pensez à la sécurité de vos données".
Aujourd’hui 7% des français utilisent leur téléphone portable de type smartphone pour effectuer des achats. Comment acheter en ligne ? Quelles sont les précautions à prendre pour s’assurer que ces transactions sont suffisamment sécurisées ?

Comment acheter en ligne depuis son téléphone ?

Il existe trois manières d'acheter sur son mobile :
  • Récupérer des sonneries et fonds d’écran en appelant un numéro ou en envoyant un SMS, généralement surtaxé, qui sera facturé directement sur la facture de l’opérateur.
  • Accéder à un site marchand en utilisant le navigateur du téléphone et faire des achats comme avec un ordinateur. Certains sites proposent une version mobile pour améliorer le confort de lecture.
  • Passer par le magasin d’applications (de type App Store ou Android Market). Le prix de l’application est alors payé au gestionnaire du magasin d’applications, comme par exemple l’App Store, mais les produits achetés sont payés directement au marchand en ligne (libraire, etc.).

Quelles informations sont transmises lors de l'achat d'une application ?

Pour télécharger des applications gratuites sur les magasins d’applications, il faut créer un compte utilisateur.
Pour télécharger des applications payantes, il faut généralement fournir un numéro de carte bancaire au responsable du magasin. Ensuite, il suffit de rentrer votre nom d’utilisateur et votre mot de passe pour que votre carte bleue soit directement débitée à chaque achat.
D’autres moyens de paiement peuvent être utilisés dans certains magasins en ligne, comme des cartes prépayées. Une plateforme étudie également la possibilité de débiter les achats directement sur la facture de l’opérateur.

Peut-on faire des achats sans passer par un magasin d’applications ?

Les grands sites marchands (tels qu’Amazon ou vente-privée) proposent à la fois des applications, généralement plus faciles à utiliser, et des sites web mobile, accessibles directement depuis le navigateur du téléphone.
Dans les deux cas, il est possible de faire des achats en fournissant un moyen de paiement directement au site marchand. Selon les cas, celui-ci sera conservé pour de futurs achats ou effacé une fois la transaction réalisée.

Peut-on demander à un site de ne pas conserver son numéro de carte bleue ?

La CNIL considère que le numéro de carte bancaire doit être conservé uniquement le temps de la transaction. Vous pouvez demander à tout moment à la société qui gère le site mobile marchand de supprimer vos coordonnées de son fichier, une fois votre commande livrée.

Quelles sont les obligations d’un site mobile marchand ?

Les obligations sont identiques à celles des sites marchands traditionnels. Sur la page de formulaire de commande, le site doit vous fournir des informations sur l’identité du responsable du fichier, l’objet de ce fichier et les destinataires des informations recueillies. Il doit aussi vous informer de vos droits d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
Ces informations doivent être lisibles facilement depuis un terminal mobile.

Quelles sont les mesures de sécurité prises par les responsables de site pour protéger les informations fournies par les clients ?

Le responsable du site doit mettre en place des garanties pour assurer la confidentialité et la sécurité des informations enregistrées. Il peut s’agir d’utiliser des systèmes sécurisés, de crypter certaines informations, ou de mettre en place des habilitations afin que tout le monde n’accède pas aux informations fournies par les clients.

Concernant la sécurité : comment être sûr que son numéro de carte bleue ne sera pas intercepté?

De façon générale, la CNIL recommande de faire preuve de prudence et de ne fournir ses données bancaires qu’aux sites et applications dans lesquelles vous avez confiance.
  • Lorsque vous achetez en passant par le navigateur du téléphone, il faut vérifier que le site dispose d’une connexion sécurisée, c’est-à-dire que l’adresse du site commence par https (un cadenas apparaît généralement dans la fenêtre du navigateur).
  • En revanche, dans le cas d’achats via des applications, il n’est pas possible de vérifier si la connexion est sécurisée, car aucune barre d’adresse n’est affichée. Il faut donc se reporter aux conditions générales d'utilisation ou aux FAQs présentées sur le site mobile pour voir si l’application sécurise les transactions (on parle de HTTPS ou de SSL). 

Que faire en cas de problème ?

Sachez que vous pouvez contacter votre banque pour annuler un paiement par carte pour lequel vous n’avez pas saisi de code secret. Vous pouvez également déposer une plainte à la CNIL si vous pensez qu’un marchand ne respecte pas son obligation de sécurité.

Photos de vacances, factures, contrats, avis d'imposition… un nombre croissant de données plus ou moins confidentielles se retrouvent éparpillées sur différents ordinateurs, y compris sur des ordinateurs portables ou des terminaux mobiles. Ces données doivent être protégées. Quelles-sont les mesures de sécurité à prendre pour éviter toute perte d'informations ?

Qu'est ce qu'un terminal mobile ?

Cette notion recouvre notamment les ordinateurs portables, les ultra-portables (netbooks), les Smartphones et les tablettes. Leur utilisation permet à un utilisateur d'accéder à Internet et à ses données (personnelles ou professionnelles) où qu'il se trouve.

Quelles informations sont concernées ?

Que ce soit dans un contexte personnel ou professionnel, de plus en plus de contenus numériques sous forme de photos, de vidéos, de texte, ou d'autres types de fichiers sont conservés sur ces terminaux.
Les utilisateurs ont par ailleurs recours à un nombre croissant de services connectés à Internet, qu'il s'agisse de leurs comptes mail, des réseaux sociaux ou de leur banque en ligne.

Quels sont les risques pour les utilisateurs de terminaux nomades ?

Tous les jours des appareils sont perdus ou volés. Le nombre de vols s'est accru depuis la généralisation des Smartphones. Les informations personnelles stockées dans ces appareils sont en danger car elles peuvent être récupérées et exploitées par une autre personne, notamment à des fins d'usurpation d'identité.

Face à ce risque, comment se prémunir ?

Pour minimiser le risque de réutilisation ou d'altération de vos informations personnelles, la première mesure consiste à verrouiller vos ordinateurs et téléphones par un code. Sur la majorité de ces terminaux, le système d'exploitation permet de saisir un mot de passe. Encore faut-il l'activer et utiliser un mot de passe fort ! Une étude récente montre que le mot de passe le plus utilisé sur les iPhone est 1234 !

Comment gérer les différents mots de passe en toute sécurité ?

L'utilisation de services en ligne nécessite de définir des identifiants et des mots de passe qu'il est parfois difficile de mémoriser. Beaucoup de personnes utilisent donc toujours le même mot de passe ou inscrivent leurs mots de passe dans un fichier. Ces pratiques ne sont pas satisfaisantes en termes de sécurité.
Il existe des outils permettant de stocker les mots de passe de manière sécurisée. Ainsi, l'utilisateur n'a plus à retenir tout les mots de passe qu'il utilise, mais uniquement le mot de passe permettant d'y accéder. Evidement, le mot de passe défini pour accéder à ce fichier doit être complexe.

Suffit-il d'avoir des mots de passe robustes ?

C'est un premier pas mais ce n'est pas suffisant. En effet, il est facile de contourner la protection par mot de passe sur un ordinateur. Il suffit simplement de démonter le disque de l'ordinateur et de le brancher sur un autre ordinateur. Avec des connaissances simples en informatique, il est possible de lire les données stockées sur un disque volé sans connaître le mot de passe de session.
Pour protéger vos informations, il est donc nécessaire de chiffrer vos données.

En quoi consiste le chiffrement ?

C'est un système qui permet de protéger l'accès et donc la confidentialité des informations enregistrées. Il rend inintelligible ces données protégées sur le disque dur ou sur tout autre support de stockage qui peut être une clé USB.
Seul le propriétaire sera ainsi en mesure d'accéder aux informations grâce au code secret qu'il est le seul à détenir.
Quels outils de chiffrement existent aujourd'hui ?
On peut citer l'outil gratuit TrueCrypt qui permet de chiffrer facilement l'ensemble d'un disque dur, ou simplement une partie des données. Il existe aussi de nombreux outils de chiffrement de disque utilisables sur un ordinateur portable. Les ordinateurs récents sont de plus en plus vendus avec un chiffrement de disque intégré, transparent pour l'utilisateur.
Concernant les Smartphones, il est également possible de mettre en place le chiffrement des données sur l'appareil. Pour les iPhone, le réglage se fait dans les paramètres d'iTunes. Android intègre également le chiffrement des données dans sa version 3.

Quelle autre mesure permet de protéger ses informations ?

Les utilisateurs doivent régulièrement effectuer des copies des données qu'ils détiennent.
Il est possible de faire ces copies sur CD ou DVD, mais ces supports ne sont plus fiables après une durée de 5 à 10 ans. Il est également possible de sauvegarder régulièrement ses données sur un disque dur externe. Mais la gestion des documents peut rapidement devenir compliquée. Le recours à des disques durs réseau appelés NAS peut alors être recommandé. Ces disques disposent aujourd'hui d'une capacité de plusieurs Tera-Octets, c'est-à-dire des milliers de Gigaoctets. Ils peuvent stocker des grandes quantités de données et on peut aussi les utiliser  pour regarder directement ses photos ou vidéos sur certaines télévisions. Aujourd'hui, ces disques sont nettement plus faciles à installer qu'il y a quelques années ; ils peuvent facilement se brancher sur votre Box, on peut y accéder à distance à l'intérieur de son domicile, ou même depuis Internet, mais c'est plus risqué.

Iphone, Blackberry, Android…. Les téléphones intelligents ou « Smartphones » sont de plus en plus répandus et proposent des applications et des services variés.

Peut-on être pisté lorsqu'on utilise un Smartphone ou certaines applications ?

Les Smartphones récents sont pratiquement tous équipés d'une puce GPS. Il est ainsi techniquement possible de pister un téléphone. Il existe par exemple des applications permettant de localiser très précisément son téléphone en cas de perte, celui-ci transmettant des e-mails avec ses coordonnées GPS. La localisation permise est très précise. Néanmoins ces applications doivent être installées et activées par les utilisateurs, ce qui réduit le risque d'une utilisation malveillante.

Quels sont les autres risques encourus lors de l'utilisation d'applications ou de services sur un Smartphone ?

Il existe un risque de vol d'informations personnelles (localisation, mails, contacts, pièces jointes, ..) si l'utilisateur installe des applications malveillantes qui accèdent aux données du téléphone. Ainsi en 2009 une entreprise suisse a vu l'une de ses applications retirées de l'Appstore Iphone : celle-ci transmettait les coordonnées téléphoniques des acheteurs de l'application qui étaient ensuite démarchés par téléphone.

Que faire pour se prémunir de ces risques ?

Le premier réflexe à avoir est de faire attention aux applications que l'on installe sur son téléphone ; il faut aussi lire en détail les conditions d'utilisation des applications qui doivent préciser les données collectées et leur utilisation. En cas d'utilisation dans un contexte professionnel, les administrateurs ont la possibilité de limiter l'installation des applications à celles autorisées par l'entreprise. Et surtout, tous les utilisateurs doivent garder à l'esprit qu'un téléphone portable peut facilement se perdre, et qu'il doit donc impérativement être protégé par un code de verrouillage, après une courte période d'inactivité. Le code PIN de la carte SIM ne suffit pas.

Que font les fabricants pour protéger les utilisateurs ?

Les fabricants de Smartphones s'engagent vis-à-vis des applications disponibles sur leurs systèmes car bien évidemment les contrats qui lient les développeurs d'applications et les fabricants encadrent les collectes de données personnelles. Apple par exemple analyse les applications avant diffusion sur l'Appstore et a la possibilité d'effacer les applications à distance en cas de besoin.

Quelle est la spécificité des Blackberrys, téléphones les plus répandus dans le monde professionnel, par rapport aux autres Smartphones ?

Les Blackberry sont très appréciés dans le monde de l'entreprise pour leur capacité à recevoir des mails en mode ‘push' : Ce mode de communication permet de recevoir des mails immédiatement après leur envoi, sans action manuelle. Ils permettent également la consultation de pièces jointes de façon efficace, car la plateforme Blackberry est capable de réduire la taille des documents afin de faciliter leur envoi sur le mobile. Pour cela, la plateforme Blackberry fait transiter les informations par le réseau de RIM, qui est le fabricant de ces téléphones. Cette façon de faire est spécifique à RIM. En effet, les autres fabricants de smartphones ne font pas transiter les informations par leur réseau propre.

Cela peut-il poser des problèmes de sécurité des communications sur Blackberrys ?

Les informations transmises depuis un BlackBerry transitent par les serveurs de RIM. Une polémique a éclaté en 2007 sur le fait que RIM pouvait potentiellement accéder aux informations et même les transmettre à la NSA, l'agence de renseignement américaine en charge des communications électroniques. RIM a mis fin à la polémique en fournissant des informations sur le fonctionnement de son système, et en apportant des garanties sur les mécanismes de chiffrement mis en place afin de garantir la confidentialité des informations.

A quel niveau intervient la CNIL sur cette problématique ?

Lorsqu'un service sur téléphone mobile est assuré par une entreprise située en France, celle-ci doit se conformer à la loi Informatique et Libertés et la CNIL peut notamment contrôler cette entreprise. Bien évidemment, cela ne dispense pas l'utilisateur d'être vigilant à l'égard des applications qu'il utilise.

Sources:

28/08/2011

0 Hôpitaux algériens: équipements ophtalmologiques de pointe non utilisé, d'imagerie en panne et pénurie de médicaments



Nouveau scandale dans les hôpitaux algériens. Des équipements ophtalmologiques de pointe, acquis il y a 5 ans pour une valeur globale de 3 milliards de dinars, « demeurent emballés dans des cartons au niveau de Centres hospitalouniversitaires (CHU) du pays et n’ont jamais été utilisés » faute de spécialistes, a révélé ce samedi 27 août le ministre de la Santé Djamel Ould Abbès au cours d’une visite à Tizi Ouzou.
Dans cette wilaya (appellation équivalant selon les états au département, à la région ou la province), cinq hôpitaux avaient reçu des équipements en ce genre mais ils ne les utilisent pas, a‑t‑il ajouté.  « Ce matériel non utilisé sera bientôt affecté vers les hôpitaux des régions où un besoin important est exprimé dans ce domaine », a annoncé M. Ould Abbès. 

En matière d'équipement d'imagerie médicale, le ministre a révélé que sur les 73 000 appareils achetés par l'État, 10 000 unités sont en panne. « Désormais, ça sera le ministère de la santé qui se chargera de la maintenance de ce genre d'équipements », a‑t‑il déclaré.
M. Ould Abbès a par ailleurs imputé la pénurie de médicaments sur le marché national à des« dysfonctionnements dans la gestion et la distribution » de ces produits. Le ministre a annoncé une réunion cette semaine avec les pharmaciens des hôpitaux au sujet de la pénurie de médicaments.

Le 20 mai dernier le quotidien d'alger revelait:


 C’est une bouteille d’eau minérale qu’on a découpé, bouchon percé de 03 trous, relié à un drain de Redon, lequel est relié à une source d’oxygène réglée à fond. Le masque tient grâce à un gant découpé qui fait office d’élastique. L’hôpital des enfants brulés d’Alger, la honte!
 Masque d’oxygène fabriqué à la volée durant la garde d’un résident! il a sauvé le malade grâce à son coup de génie!
 La casaque du chirurgien est fermée à l’aide d’une pince! Indignez-vous!
Meuble rouillé, où les médicaments sont rangés au bloc opératoire!
 CHU Mustapha – Bloc opératoire
 La propreté est de mise dans les cuisines des hôpitaux algériens, la santé des malades en dépend!
 L’electrochoc du bloc opératoire algérien – Il date d’avant la création de l’homme sur terre!
 CCI Parnet – Les enfants sont examinés sur ce relax que je qualifierai de dégueulasse!
 CHU Mustapha – Recyclage des canules d’intubation de Mayo, elles sont lavées puis réutilisées chez tous les malades!
 Youpi! On nous a affecté à une nouvel chambre de garde! J1
 CHU Mustapha – Box de consultation, matez l’évier ! L’essence de la propreté!
 Très grosse pince – seule disponible – pour suturer une plaie du cuir chevelu d’un enfant!
 La nuit, les agents descendent les poubelles du service dans l’ascenseur qui fait descendre et monter le malade entre le bloc opératoire et le service! C’est ultra propre!
 Soins par le Rap, ou par la Peur? on ne le sait toujours pas!
 Un peu d’humour: Resident Evil – Frappez la porte! CHU – Mustapha
 Cette bonne dame étend le linge du bloc dans la cours d’un grand service de chirurgie du CHU Mustapha
 Un autre service pédiatrique où le respirateur est en panne, un enfant est décédé durant cette garde! c’était bouleversant!
 Un stérilisateur pas si stérile !
 Voilà comment on réalise une traction faute de moyens décents au CHU Mustapha, halte au bricolage !
 Chambre de garde URO Mustapha pour les résidents de chirurgie générale 3ème année – Pas de chaise, ni lit, ni éviers, ni miroir, ni rien d’humain!
 La cuisine où sont préparés les bons petits plats des malades, Hmmm un petit salmonella paratyphi, ça vous dit?
 Immeuble où habitent les résidents à Constantine… C’est une algue que je vois là ?
 Négatoscope datant d’avant guerre! collé grâce à du scotch, sachant que seul le coté droit fonctionne très faiblement! Négatoscope du bloc chirurgical de Mustapha – Thoracique!
 Salle de plâtre – Grosse fuite d’eau, en haut et en bas!
 Bureau du réanimateur !
 Téléphone 4eme génération
 Lits des patients, service psychiatrie.
 Lits des patients, service psychiatrie.
 CHU Zemirli – Devinez! est-ce le lit d’un malade ou bien du médecin de garde ?
 Pédiatrie Parnet – Les fenêtres des urgences pédiatriques donnent sur une magnifique vue bactérienne! Je vous laisse vous prélasser :)
 Bassine de désinfection !
 Un bureau de consultation – CHU Oran …. les mesures incitatives de Oueld Abbas
 Fenêtres bloquées : Rien d’aussi efficace qu’un bon courant d’air au service de chirurgie infantile, pour augmenter la morbi-mortalité
micro-ondes,fruit de cotisations des résidents, ENTV Chambre de garde des résidents (empruntée temporairement aux assistants),CHU Mustapha
CHU Zemirli – Gants taille 8.5 + Pas de champs stérile + anesthésie belmar3rifa = Infection assurée pour le malade!
Source: Le scandale des hôpitaux algériens ! Rédaction LQA le mai 20th, 2011


D'autres temoignages photos sont visiblent a cette adresse facebookhttps://www.facebook.com/media/set/fbx/?set=a.138241602914295.30731.116639338407855

Sur  http://mejliss.com on peut lire ceci : 
Sur facebook, des médecins résidents viennent de créer un groupe intitulé "Hôpitaux Algériens, Bienvenue en Enfer" ! Cette initiative a pour objectif de dénoncer la mauvaise gestion des hôpitaux. En réponse aux accusations portées à leur encontre par le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès, des médecins résidents ont dévoilé sur facebook des photos choquantes qui en disent long sur l'état de décomposition des hôpitaux publics.
Des salles opératoires sales, un matériel médical désuet, des lits de malades crasseux, des cuisines répugnantes, des masques d'oxygène fabriqués en urgence par des jeunes résidents pour sauver la vie des patients, etc., la panoplie des anomalies et des dysfonctionnements relevés par les médecins résidents au sein des hôpitaux est, tout simplement, digne d'un film d'horreur.
Ces photos témoignent de la déchéance qui frappe de plein fouet les infrastructures de santé publique. Une déchéance qui n'a pas manqué de provoquer une onde de choc terrible sur la toile. En effet, de nombreux internautes sont intervenus sur la page d'accueil de ce groupe pour apporter leurs témoignages éloquents sur leurs mésaventures vécues dans des hôpitaux publics.
Selon les créateurs du groupe "Hôpitaux Algériens, Bienvenue en Enfer", les médecins résidents rédigent chaque jour des rapports pour demander au ministère de la Santé de remédier à la saleté des salles de soins et le manque criant des équipements médicaux. Des rapports qui sont restés sans suite au moment même où "les complices de cette anarchie se remplissent les poches !", indique-t-on dans la description de ce groupe.
Un groupe qui refuse, toutefois, de verser dans la diffamation car ses créateurs ne cherchent qu'à mettre à la disposition de l'opinion publique "des photos et des commentaires pour juger d'elle même des conditions des pratiques médicales de guerre au sein des hôpitaux algériens !", soulignent-ils.
Abderrahmane Semmar




«Les responsables des hôpitaux disent aux malades que s'ils ne sont pas bien soignés, c'est à cause de la grève des médecins. Or, quand on voit l'état des hôpitaux, on comprend vite où est le problème»,. Les photos sont postées par les membres du groupe de tous les hôpitaux du pays et sont abondamment commentées. Petit aperçu des hôpitaux de Ould Abbès !



la mafia des hôpitaux refus un scanner donne par la Belgique

Ould Abbes à Tizi Ouzou : Le médicament fait aussi l’objet de contrebande


En visite surprise à Tizi Ouzou où il s’est rendu au CHU Nédir Mohamed pour inaugurer le nouveau service d’IRM, le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbes est revenu sur le problème récurrent ces derniers temps qu’est celui de la pénurie des médicaments.
Le  ministre a indiqué que la distribution du médicament notamment à partir de la PCH vers les structures sanitaires publiques fera l’objet d’une totale révision. «Il n’est pas normal que l’on restitue des médicaments périmés à la PCH alors que la solidarité intra-hospitalière devrait être agissante», dira le ministre qui a indiqué aussi qu’un séminaire de formation à l’intention des pharmaciens des hôpitaux sera organisé après l’Aïd pour une meilleure gestion de cette distribution. Comme il aussi indiqué que cette distribution « est victime du lobby des importateurs qui sont de l’ordre de 570-contre 30 et 40 chez nos voisins-qui font dans la rétention de certains médicaments essentiels pour verser dans la vente concomitante comme si le médicament était un légume ».
Il a aussi confirmé l’existence de contrebande du médicament au même titre que le gas oil vers les frontières ouest du pays notamment. «Des médicaments font l’objet de contrebande notamment ceux concernant le traitement du  sida comme les antirétroviraux du fait de flibustiers qui l’envoient au delà de nos frontières où le traitement de cette pathologie est payant alors qu’il est gratuit chez nous ». Le problème de déficit en matière de couverture sanitaire en spécialistes dans certains domaines comme la radiologie et la génécologie a été aussi évoqué par le ministre qui a indiqué « qu’il sera pris en charge par l’affectation prochaine de 2666 médecins spécialistes qui sont actuellement en formation». Concernant le secteur privé de la santé, M. Ould Abbes a promis de sévir contre les irrégularités enregistrées dans ces établissements. «Ce sera la prochaine étape de nos préoccupations pour y mettre de l’ordre », soulignera-t-il en relevant à titre indicatif le cas des cliniques d’hémodialyse.
«Une inspection menée dans 109 cliniques privées d’hémodialyse à travers le pays a abouti à des conclusions qui mettent en exergue l’anarchie dans laquelle travaillent ces établissements. Les inspecteurs ayant dressé des procès verbaux font que 46 établissements ont été blâmés, une dizaine d’autres avertis et trois devaient être fermés mais pour des raisons pratiques, ils ne l’ont pas été pour épargner aux malades de ces régions de souffrir plus de par l’éloignement pour leurs séances de dialyse ». Il a enfin indiqué sur ce volet qu’« il est temps que les malades qui se soignent chez le privé puissent être remboursés correctement selon ce qu’ils déboursent ».
A une question de Horizons au sujet des équipements d’ophtalmologie qui croupissent dans des cartons faute de spécialistes pour les utiliser au niveau de certains hôpitaux et dont le montant global d’achat est de 300 milliards de centimes dont 10 ont été affectés pour Tizi Ouzou, le ministre a indiqué qu’une fois l’inventaire fait, ils seront bientôt réaffectés dans les structures qui en ont exprimé le besoin. 
Enfin, pour la pénurie des poches de stomisés, le ministre a invité ce dimanche le président de l’association nationale à une réunion de travail.
Source: 27 August 2011  Rachid Hammoutène sur : http://www.algeriesoir.com/
 

H'S.D.L. Copyright © 2011 - |- Template created by O Pregador - |- Powered by Blogger Templates